Calophylle

L’huile de calophylle vient au secours des peaux irritées, déshydratées qu’elle adoucit et régénère. Elle est également recommandée aux sportifs pour préparer des huiles de massage articulaire, musculaire ou circulatoire.

Famille : Clusiacées.

Partie utilisée : Amande du fruit

Botanique : Le takamaka est un grand arbre de 15 à 30 m de haut dont le tronc tortueux est recouvert d’une écorce rugueuse et crevassée jaune ocre. Les feuilles vert sombre, coriaces et elliptiques atteignent une taille respectable de 8 à 20 cm de long sur 6 à 9 cm de large. L’inflorescence est une grappe de 5 à 15 fleurs composées de 8 pétales blancs. Le fruit comestible entoure une noix à coque mince contenant une amande de couleur jaune crème. Après séchage prolongé on en extrait une huile jaune vert à marron et d’odeur aromatique.

Habitat : Originaire de l’Asie du Sud Est, le takamaka prospère sur de nombreux rivages des océans Indien et Pacifique où il apprécie les terrains salés, sablonneux et où il peut se disséminer aisément grâce à ses fruits flottants. On le trouve également dans les montagnes du sud de l’Inde.

Un peu d’histoire : Le nom « takamaka » est utilisé à la Réunion, en Polynésie on l’appelle le « tamanu » et "fohara" à Madagascar.

Utilisation : L’huile de calophylle a des propriétés cicatrisante et anti-infectieuse, qui la rendent indispensable dans le traitement des peaux abîmées ou irritées. Les polyphénols présents dans sa composition lui confèrent une action bienfaisante sur les troubles circulatoires (jambes lourdes, varices, couperose…). Anti-inflammatoire, elle constitue une bonne base d’huile de massage à mélanger avec l’huile essentielle de son choix pour soulager les douleurs musculaires ou articulaires.

L’info en + : Le takamaka est utilisé en reboisement pour lutter contre l'érosion côtière puisqu’il supporte l’eau saumâtre et les projections d’eau salée. Plantés en grand nombre, la barrière ainsi formée permet même de limiter certains effets des houles de tempête ou des tsunamis.