Arnica

La belle plante que voilà ! Une indispensable de la pharmacie familiale, remède de grand-mère par excellence pour apaiser les maladroits et les téméraires après un coup ou un choc bénin. C’est aussi l’allié des sportifs avant et après l’effort.

Famille : Astéracées

Partie utilisée : La fleur est la partie principalement utilisée en phytothérapie. Les feuilles, la tige et les graines peuvent aussi entrer dans la composition de certaines préparations.

Botanique : Cette plante vivace d’une hauteur de 20 à 30 cm orne les pâturages d’altitude avec ses grandes fleurs jaune-orangé en forme de marguerites.

Habitat : C’est sur les flancs des montagnes d’Europe et du sud de la Russie que pousse l’arnica montana.

Un peu d’histoire : L’arnica montana était déjà utilisé par les médecins de la Grèce Antique pour ses vertus thérapeutiques.

Utilisation : Son usage externe en huile, pommade ou baume permet de soulager les douleurs musculaires, articulaires et d’atténuer les bleus. Les sportifs l’apprécient en massage avant l’effort pour préparer les muscles et, en réconfort, après pour son effet décontractant. Moins connu est son usage cosmétique pur pour ralentir le vieillissement cutané grâce à son action antioxydante.