Calendula

Pas de souci avec les belles fleurs orange de cette petite herbacée, bien au contraire : elles apaisent les irritations de la peau, calment les démangeaisons et adoucissent les épidermes fragiles et réactifs.

Famille : Astéracées

Parties utilisées : Fleur

Botanique :Petite plante herbacée à tiges robustes anguleuses, à feuilles spatulées vert vif. Le fruit est un akène courbe, couvert d’aspérités. Les inflorescences sont de gros capitules de 3 à 8 cm d’un beau jaune orangé à orange vif, qui s’ouvrent au lever du soleil et se ferment à son coucher.

Habitat : Originaire d’Europe méridionale, le souci est spontané dans les champs et les vignes. Il est cultivé principalement aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne et dans un très grand nombre de jardins, pour son aspect ornemental.

Un peu d’histoire : Son nom vient du latin sol sequia qui signifie « qui suit le soleil ». Pendant l’Antiquité, c’était une plante « à tout faire », utilisée pour cuisiner, pour soigner et pour teindre les tissus. Au XIIème siècle, les herboristes prétendaient qu’ils suffisaient de regarder la fleur du souci pour éclaircir la vue, éclairer l’esprit, conforter la bonne humeur. Ils le conseillaient également pour combattre la varicelle, les troubles de l’intestin, les piqûres d’insectes.

Utilisation :Aujourd’hui, le souci est principalement utilisé en usage externe, pour son action anti-inflammatoire. Il apaise les peaux sensibles, calme les démangeaisons et les irritations de l’épiderme et rentre dans la composition de nombreux cosmétiques (laits, crèmes, savons, produits après-soleil) pour ses effets adoucissant et cicatrisant.

L'info en + : Pour se passer d’insecticides dans le potager, on y plante quelques pieds de souci qui émettent une substance éloignant les insectes nuisibles. C’est écolo et beau !