Camomille romaine

Une petite fleur délicate à l’efficacité redoutable sur les petits maux de ventre qui nous empoisonnent la vie. A essayer d’urgence.

Famille : Asteracées.

Partie utilisée : Fleur

Botanique : Plante vivace de 10 à 30 cm aux tiges très souples. Les fleurs ressemblent à des mini marguerites dont les pétales se seraient retournés vers le bas découvrant le cœur jaune d’or arrondi. L’odeur est puissante et agréable, la saveur est très amère.

Habitat : La camomille pousse spontanément en Europe occidentale. Elle est cultivée en Anjou, dans la région de Chemillé.

Un peu d’histoire : Les Egyptiens et les Grecs l’utilisaient pour sa capacité à faire tomber la fièvre. C’est en raison de sa forte présence à Rome au XVIème et XVIIème siècles, que le nom de camomille romaine lui a été attribué. Plus près de nous, c’est la plante vedette des recettes de grand-mère : en infusion, pour soulager les maux de ventre ou de tête, en compresse sur les paupières irritées.

Utilisation : Si l’on passe outre son goût amer, l’infusion de camomille n’a pas son pareil pour apaiser les douleurs de l’estomac ou de l’intestin (crampes, spasmes, lourdeurs). Elle peut être associée à de la mélisse, du fenouil ou de la verveine pour atténuer son mauvais goût et compléter son effet bénéfique sur le système digestif. En usage externe (compresse ou lotion à base d’une infusion de fleurs), elle apaise les démangeaisons et irritations cutanées, diminuent les poches sous les yeux.

L’info en + : La camomille, utilisée en eau de rinçage à chaque shampooing, éclaircit les cheveux châtain clair, illumine et donne une nuance dorée aux cheveux blonds.

Précautions d’emploi : Déconseillée aux personnes allergiques au pollen, aux asthmatiques et aux femmes enceintes.