Ginkgo biloba

Si votre mémoire vous joue des tours, que vous avez du mal à vous concentrer, essayez le ginkgo biloba. Vous devriez retrouver rapidement votre vivacité d’esprit.

Famille : Ginkgoacées

Partie utilisée : feuille

Botanique : « L’arbre aux 40 écus » est majestueux, de 30 à 40 m de haut avec des branches retombantes. Ses feuilles bilobées, en forme d’éventail sont portées par un long pétiole qui les rend mobile dans le vent. D’un vert tendre en été, elles deviennent dorées à l’automne. Les fleurs forment une importante inflorescence tandis que les petits fruits à chair jaune, qui n’apparaissent que sur les arbres femelles, dégagent une odeur de beurre rance à maturité.

Habitat : Originaire d’Extrême-Orient où il composait autrefois de vastes forêts, il se retrouve en Chine et au Japon, autour des palais et des temples. Introduit en Europe au XVIIIème siècle, il constitue un arbre d’ornement dans les parcs et les jardins.

Un peu d’histoire : C’est le plus vieil arbre du monde, véritable fossile vivant qui existait déjà il y a 200 millions d’années et qui a donc côtoyé les dinosaures. Très résistant aux attaques d’agents pathogènes, à la pollution et à la radioactivité, il a survécu, à Hiroshima, aux effets de la bombe atomique. Un ginkgo peut vivre 1 000 ans.

Utilisation : Les feuilles contiennent des flavonoïdes et des ginkgolides présents dans de très nombreuses préparations visant à favoriser la mémorisation et vivacité intellectuelle (idéal pour les étudiants en période d’examen). Le ginkgo biloba aide à maintenir de bonnes performances cognitives, à améliorer la concentration et à ralentir l’apparition des signes de l’âge (antioxydant).

Précautions d’emploi : Ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes sous traitement anti-dépresseur. Ne pas consommer de ginkgo, sans avis médical, en cas de prise simultanée d’anticoagulants.

L’info en + : Depuis de les allemands se sont intéressés aux propriétés médicinales des feuilles de ginkgo, dans les années 50, l’arbre est cultivé pour répondre aux besoins de l’industrie pharmaceutique. On en retrouve de grandes plantations commerciales dans l’ouest de la France, en Caroline du Sud (États-Unis), au Japon, en Corée et en Chine.