• Besoin de conseils ? 05 62 64 09 09 du lundi au jeudi 8h30-18h - vendredi 8h30-17h - samedi 8h30-12h30

  • Livraison offerte dès 35€ d’achats pour la France Métropolitaine

  • Un code promo ? Saisissez-le après avoir ajouté vos produits dans le panier

  • Notre belle boutique de Fleurance dans le Gers vous accueille du mardi au samedi de 9h à12h et de14h à 18h

  • Frais de port à 2.90€ si votre commande n'excède pas 250gr

Harpagophytum

Quand vos articulations sont douloureuses, ayez le réflexe « harpagophytum », une plante souveraine pour vous soulager et vous rendre votre mobilité.

Famille : Pédaliacées

Partie utilisée : racine

Botanique : Plante herbacée aux racines secondaires tubérisées, à tiges rampantes et à feuilles très découpées. Les fleurs solitaires, grandes et belles, s’évasent en corolle d’un rouge-violet profond. Les fruits ligneux sont garnis de crochets courbes et acérés.

Habitat : Sud du continent africain, Namibie, Botswana et Province du Cap en Afrique du Sud, dans les savanes semi-désertiques.

Un peu d’histoire : Le surnom de « griffe du diable » provient de l’agitation frénétique des moutons qui essayent de se débarrasser des fruits pris dans leurs sabots ou leurs toisons. L’harpagophytum a été découvert en 1904 en Namibie par l’allemand Mehnert, au contact des populations indigènes, qui l’utilisaient notamment pour soulager les troubles digestifs et les douleurs articulaires. Ce n’est que dans les années 60 qu’on a vraiment commencé à prêter intérêt à ses vertus médicinales.

Utilisation : L’harpagophytum favorise la mobilité et la souplesse des articulations. Il est recommandé aux sportifs et à toutes les personnes qui veulent garder une bonne amplitude de mouvements et atténuer les douleurs légères à modérées.

Précautions d’emploi : Déconseillé en cas d’ulcères à l’estomac ou au duodénum et de calculs biliaires.

L’info en + : La plus grande partie des 700 tonnes de racines vendues annuellement dans le monde provient de plantes sauvages, les principaux pays producteurs ont donc mis en place des mesures encadrant la récolte afin de préserver la plante. La culture n’est pas une alternative intéressante car la griffe du diable ne s’y prête pas et la cueillette sauvage est la seule source de revenus de la majorité des cueilleurs.