Mauve

Ces petites fleurs bleu-violet, adoucissantes, apaisent les voies respiratoires aussi bien que la peau ou encore l’intestin.

Famille : Malvacées

Partie utilisée : Fleur, feuille

Botanique : Belle plante bisannuelle de 20 à 70 cm de haut. Les tiges principales sont dressées, les autres sont étalées. Les feuilles alternes et palmilobées ont des poils rudes. Les fleurs, en forme d’entonnoir, à 5 pétales sont rouge violacé, veinées de rouge puis deviennent bleu-violet en séchant. Les fruits en forme de petits fromages sont à l’origine de son nom populaire « herbe à fromage »

Habitat : Europe, Afrique du Nord, Asie occidentale. Très commune en France où elle pousse un peu partout, bords de chemin, talus, terrains vagues, décombres.

Un peu d’histoire : Durant l’Antiquité, on l’a cultivé pour ses qualités potagères autant que ses vertus médicinales et Pythagore la considérait comme sacrée car ses fleurs sont toujours tournées vers le soleil. Charlemagne en a rendu la présence obligatoire dans tous les jardins impériaux. Au cours du Moyen-Âge, elle se trouvait dans l’ensemble des jardins des monastères.

Utilisation : Autrefois consommée habituellement dans les campagnes en salades ou en soupes, la mauve est traditionnellement recommandée pour adoucir en raison de sa teneur en mucilages : elle tapisse les voies respiratoires et apaise ainsi les maux de gorge et les quintes de toux ; elle favorise le transit intestinal. En usage externe (compresse, lotion, cataplasme), elle calme les démangeaisons et soulage les irritations oculaires.

L’info en + : La mauve est une des plantes de la « tisane des 7 espèces », pectorale, avec le coquelicot, le bouillon blanc, le tussilage, le pied-de-chat, la violette et la guimauve.