Sélénium

Oligo-élément anti-oxydant, le sélénium permet de protéger les cellules du stress oxydatif et ainsi de prévenir l’apparition des signes d’un vieillissement prématuré.

Présent partout dans l’écorce terrestre, il se retrouve dans les végétaux mais pas de façon régulière : la Finlande, la Chine, et la Nouvelle-Zélande en sont les plus démunis, l’Angleterre et l’Europe aussi mais dans une moindre mesure.

On connait, depuis les années 50, l’effet préventif sur diverses maladies de la synergie sélénium-vitamine E. En 1973, des chercheurs américains ont démontré que le sélénium entre dans la structure des glutations péroxydases et de la thiorédoxine réductase, enzymes qui neutralisent les radicaux libres en excès dans le corps, ces derniers étant des accélérateurs du vieillissement des cellules. Le sélénium intervient également dans le fonctionnement des systèmes immunitaire et thyroïdien.

Comme tout oligo-élément, l’organisme a besoin d’une quantité infime de sélénium. L’apport nutritionnel conseillé est fixé 70 µg par jour pour les adultes.

L’alimentation en apporte suffisamment à condition d’apprécier le poisson et les fruits de mer qui en contiennent le plus. Mais on trouve également du sélénium dans la viande, les œufs, les légumes secs, céréales complètes et fruits à coque.

Utilisation : Associé aux vitamines C, E et A dans les compléments alimentaires, le sélénium est utile à toute personne soucieuse de prévenir les signes du vieillissement prématuré, notamment celles qui fument beaucoup, qui ont une alimentation déséquilibrée ou un mode de vie usant.