Theier

Le thé a une action stimulante et diurétique. A essayer donc le matin pour démarrer la journée du bon pied et déloger discrètement des rondeurs superflues.

Famille : Théacées

Parties utilisées : Feuilles, bourgeons non épanouis

Botanique : Le théier est un petit arbre à feuilles persistantes pouvant atteindre 10 m de haut à l’état sauvage (taillé à 1,50 m à l’état cultivé). Très rameux, il porte des feuilles qui sont molles et duveteuses, jeunes, puis coriaces et glabres âgées. Les fleurs solitaires ou groupées par 2-3 à l’aisselle des feuilles ont des pétales blanc crème, arrondis et concaves. Le bourgeon terminal est appelé « pekoe », duvet en chinois. C’est ce bourgeon et les jeunes feuilles qui sont récoltées.

Habitat : Originaire de Chine et d’Inde, le théier s’est répandu en Birmanie, au Vietnam et en Thaïlande puis au Japon et en Indonésie. Il a été introduit à Ceylan au XIXème siècle puis dans le Caucase au siècle suivant, en Afrique tropicale et au Proche-Orient.

Un peu d’histoire : Le thé serait la boisson la plus ancienne du monde, c’est en tout cas, aujourd’hui, la plus consommée. Au XVIIème siècle, il a atteint l’Europe par la route des caravanes. La Compagnie des Indes orientales l’a introduit en Hollande, en Angleterre et en France où on le boit alors pour soulager les digestions difficiles et les migraines. En 1834, la Chine perd le monopole de la culture en raison de la généralisation de celle-ci dans l’Empire colonial anglais puis à Ceylan, en Afrique et en Amérique du Nord.

Composition : Le thé vert contient 15 à 20% de protéines, des glucides, de l’acide ascorbique, des vitamines du groupe B et 2 à 4 % de caféine. Le thé fermenté (noir) perd une partie de ces éléments mais gagnent des matière colorantes brun doré (théaflavine) à brun roux (théarubigine).

Utilisation : Le thé, vert ou noir est un stimulant physique et mental grâce à la présence de caféine. Cette dernière a une incidence favorable sur la combustion des graisses qui, combinée à l’action diurétique du thé vert, en fait le complément idéal des programmes de perte de poids.

Précautions d’emploi : Le thé, qu’il soit vert ou noir, à fortes doses et en usage prolongé peut provoquer une intoxication chronique, le théisme, caractérisée par l’insomnie, l’amaigrissement, la constipation et des troubles nerveux. On évite donc d’en boire des litres pendant des semaines même si on arbore une silhouette plus fine.