Thym

Le thym est un pilier de la pharmacie familiale, facile à utiliser en inhalation, infusion, diffusion, il dégage les voies respiratoires et assainit l’air ambiant.

Famille : Labiées

Parties utilisées : Fleurs, feuilles

Botanique : Sous-arbrisseau à tiges ligneuses, tortueuses de 20 à 30 cm. Les feuilles opposées et lancéolées sont enroulées sur les bords, grisâtre sur le dessus et cotonneuse en dessous. Les fleurs à calice velu et à corolle rosée ou blanchâtre sont disposées en épis au sommet des rameaux.

Habitat : Plante typiquement méditerranéenne, le thym pousse abondamment en Espagne et en Italie, sur les coteaux arides. Il est couramment cultivé dans les jardins ou sur les balcons en tant que plante aromatique.

Un peu d’histoire : Les Égyptiens l’on utilisé au cours de leur rituel de momification, les Grecs et les Romains en ont fait un instrument de purification de leurs lieux de culte en faisant brûler des rameaux de thym près des autels. Au Moyen-Âge, comme le romarin et la sauge, il a servi de protection contre les épidémies et d’agent conservateur des denrées alimentaires qu’il protégeait contre les insectes et le pourrissement. Preuve que l’on connait son action antiseptique et bactéricide depuis fort longtemps. Aujourd’hui, il est devenu un aromate incontournable dans les préparations culinaires de bien des régions.

Utilisation : Le thym est la base des traitements naturels des affections respiratoires. Son action antiseptique et antispasmodique permet de dégager le nez (inhalation), de calmer les quintes de toux (infusion), de purifier l’atmosphère (diffusion de l’huile essentielle). En cuisine, il aromatise et facilite la digestion.

L’info en + : Les abeilles adorent butiner le thym dont elles tirent un nectar très aromatique qui leur permet de fabriquer un miel au goût et au parfum puissants et persistants en bouche. Une gourmandise à consommer l’hiver pour le plaisir ou pour apaiser un mal de gorge.